Sébastien Morel, Moniteur guide de pêche dans les Vosges

Découvrez le portrait de Sébastien Morel , moniteur guide de pêche dans les Vosges et spécialiste de la pêche de la truite et des carnassiers.

Sébastien Morel guide de pêche

Bonjour Sébastien, premièrement est-ce que tu peux brièvement te présenter à nos lecteurs ?

Bonjour, je m’appelle donc Sébastien Morel, 42 ans. J’habite un petit village du piémont Vosgien. J’ai passé le BP JEPS en 2005 et suis devenu moniteur guide de pêche en 2006.

J’ai débuté mon activité avec la reprise d’un shop de pêche situé à Rambervillers. En parallèle, j’ai monté un atelier pêche nature dans un centre social et enseigné la pêche principalement à des enfants.

Je suis membre du CA de l’A.A.P.P.M.A “la sirène de la Mortagne” depuis 2008.

Début 2011, après la vente de mon commerce, j’ai pu proposer plus de stages de pêche, et découvrir également un peu plus l’Irlande via voyage-pêche-irlande.com.

Quelles techniques de pêche proposes- tu ?

Les principales techniques de pêche que je propose sont  :

La pêche des salmonidés, à la mouche, aux appâts naturels et aux leurres.

La pêche des carnassiers en bateau ou du bord, aux leurres : brochets, perches, sandres.

– Le coup, à la grande canne, feeder, anglaise, bolognaise. Techniques que j’ai beaucoup pratiquées par le passé.

Sébastien Morel guide de pêche
Sébastien Morel et un beau brochet des grands lacs Irlandais

Pourquoi as-tu choisi à la base de faire ce métier ?

J’ai choisi de faire le métier de moniteur guide de pêche afin de transmettre et de partager mes connaissances sur les différentes techniques de pêche et les milieux aquatiques.

Enseigner la pêche à mes stagiaires et vraiment gratifiant pour le passionné que je suis.

C’est après avoir travaillé une bonne dizaine d’années dans différents secteurs industriels que j’ai décidé de passer à autre chose. Un besoin de changement professionnel….

C’est ainsi que j’ai commencé à me renseigner sur différentes possibilités de reconversion. A l’époque le BP JEPS venait tout juste d’être créé.

J’ai donc intégré la 2ème promotion en 2004 à la Maison nationale de l’eau et de la pêche à Ornans où j’ai obtenu mon BP JEPS en 2005.

Tu proposes donc des guidages carnassiers et salmonidés, as-tu un poisson de prédilection  ?

Depuis mon plus jeune âge, j’aime pratiquer la pêche en fonction des saisons. Avec l’ouverture en mars de la pêche de la truite, je sors la canne à vairons, en avril, la canne au coup pour taquiner les tanches, en mai, les ombres et truites à la mouche et ainsi de suite.

Ceci dit, si je devais vraiment choisir un poisson de prédilection, ça serait sans hésiter le brochet. Je dirais même la pêche du brochet aux leurres de surface. Cette technique et ce poisson me fascine vraiment et depuis longtemps.

Sébastien Morel guide de pêche

Tu es aussi guide de pêche en Irlande n’est-ce pas ? Pourquoi avoir choisi l’Irlande ?

Ah!!!! L’Irlande est un pays que j’apprécie énormément. Les Irlandais sont des gens adorables, sympathiques, et généreux. Avec un sens de l’accueil incroyable. Depuis tout gamin, à lire les magazines avec un ami, nous rêvions d’aller nous confronter à leurs gros brochets, sur d’immenses lacs.

Et au final, c’est une opportunité qui m’a fait découvrir l’Irlande. Lorsque j’ai passé mon BP JEPS, j’ai rencontré Geoffray Begard qui est parti guider et habiter là-bas à cette époque.  Au fil des années, il a créé Voyage-pêche-irlande.com. C’est en 2010 que j’y suis allé pour la 1ère fois.  Depuis j’interviens sur ce camp pour la pêche du brochet, de la truite et du saumon.

Autant dire que la rencontre avec ce pays, ne laisse pas indifférent, et une fois que l’on y a gouté…..

Quelles sont les différences principales selon toi entre l’Irlande et la France en terme de pêche ?

L’Irlande n’a rien de comparable à la France en termes de pêche, de populations piscicoles et de milieux naturels. Que ce soit en lacs ou en rivières, les populations piscicoles sont bien supérieures là-bas. Cela est dû à la préservation des milieux aquatiques (pas de modifications physiques des milieux, enrochement, endiguement, etc…) qui permet à bons nombres d’espèces de pouvoir ce reproduire et assuré leur cycle biologique, ce qui n’est plus le cas sur bons nombres de cours d’eau français.

La faible densité démographique permet aux milieux naturels de supporter les activités humaines. Donc des rivières en bonne santé, non-polluées ou peu.

Sébastien Morel guide de pêche
Sébastien Morel et un beau saumon d’Irlande

La législation concernant la pêche du brochet pour prendre un exemple.

Les Irlandais ont eu l’intelligence de limiter le prélèvement plutôt que de restreindre les pêcheurs dans leurs techniques. En Irlande, il est possible de pêcher le brochet jour et nuit, toute l’année. La seule interdiction étant la pêche aux vifs et il n’est autorisé le prélèvement que d’un seul brochet par jour et de petite taille. Les nombreux géniteurs doivent être relâchés et retournés dans leur milieu.

Tous ces éléments mis bout à bout font que la qualité de la pêche est à mon avis bien supérieurs en Irlande qu’en France.

HELAS!!!! car nous avons en France un réseau hydrographique magnifique mais qui est mis à rude épreuve. Une prise de conscience collective quant à la protection de l’eau, de nos rivières va être nécessaire, si nous souhaitons préserver et continuer à profiter de cette ressource indispensable à l’homme.

Il faudrait que nos instances  prennent conscience du potentiel de nos rivières et lacs français.  en allant dans le sens du tourisme vert, de la pêche. Un plus grand nombre de personnes serait sensibilisé à cette protection.  Chose facile à dire me diront certain,  sachant que les moyens humains et matériel ne sont pas à la hauteur de la tâche. Cela dit je me dois de saluer les actions de restauration et de suivi mené sur certaines rivières  et fleuves du grand Est comme sur la Meuse ou la Moselle.

Qu’est-ce que tu aimes aujourd’hui le plus dans le guidage ?

Comme je l’ai dit précédemment, partager mes connaissances de la pêche et des milieux bien évidemment. Et ce qui me tient aussi à coeur lors de mes prestations, c’est la transmission de la sensibilité et de l’humilité que l’homme se doit d’avoir face à Dame nature.

Le relationnel avec mes stagiaires en passant de bons moments sur ou au bord de l’eau.

Faire découvrir une technique à un stagiaire et réussir à lui faire prendre un joli poisson  est la meilleure des récompenses.

Quelles sont les qualités requises pour être un bon guide selon toi ?

Il faut aimer le relationnel bien sûr, être patient, serviable, pédagogue.

Savoir et réussir à transmettre ses connaissances n’est pas toujours chose facile.

Sébastien Morel guide de pêche
Sébastien Morel et un beau brochet d’Irlande

Comment est-ce que tu vois évoluer le métier de moniteur-guide de pêche ?

Je pense que le métier de moniteur guide de pêche à beaucoup évolué de par le nombre croissant de nouveaux guides, ce qui est une bonne chose pour faire valoir et reconnaître notre profession.  Le fait de faire appel à un guide s’est démocratisé.

À mes débuts, quand j’expliquais mon métier à un néophyte, on me regardait un peu comme un martien. Les gens ne comprenaient pas forcément bien le sens de mon activité. On était au début d’internet et tout ce mode de communication virtuel a beaucoup fait avancer le métier.

Par le passé, il y avait des pêcheurs dans quasiment toutes les familles française et la transmission de notre passion se faisait beaucoup par le tonton, le grand-père etc…c’est à mon avis moins la cas aujourd’hui.

Maintenant, j’espère que nous pourrons tous profiter encore pendant longtemps de cette passion et de ce métier.

Quel est ton type de clientèle ? Que recherchent-ils derrière tes offres ?

Habitant une région touristique, je suis amené à rencontrer tous types de publics.

Les jeunes, les ados, les groupes ( ALSH ou colo)  à travers des camp pêche ou des journées de découverte de la pêche et des milieux aquatiques.

J’ai souvent des demandes de personnes en vacances, en famille ou entre amis qui souhaitent une ou plusieurs journées pour se perfectionner ou découvrir une technique. Faire appel à mes services leur permet d’optimiser leur temps de pêche et être plus efficace.

Comme je dis souvent: “Montez dans mon bateau, je m’occupe de tout”

Comment ces personnes entendent-elles parler de toi ?

Le premier élément est sans conteste mon site internet www.seb-peche-vosges.fr. Il y a bien sûr les réseaux sociaux. Le bouche à oreille qui est long à se mettre en place, mais qui est très important.

Je reçois aussi des clients que j’ai eu le plaisir de guider en Irlande et qui viennent en guidage dans les Vosges, par la suite.

Sébastien Morel guide de pêche
Guidage truite en compagnie de Sébastien Morel

Tu t’occupes toi-même de ta communication ? Est-ce que c’est au détriment de ton activité de guidage ?

Oui, je gère moi même ma communication, ce qui est à mon sens un vrai métier et qui me demande énormément de temps. Il peut s’avérer compliqué d’être réactif  à des demandes dès que l’on a attaqué la saison de guidage et que les journées sont déjà bien remplies.

Comment est-ce que Rodmaps pourrait t’aider dans tes projets futurs ?

Rodmaps est clairement une vitrine qui permet de gagner en visibilité. et participe à ma communication.

Justement, as-tu des projets futurs dont tu voudrais nous parler ?

Oui bien sûr ! Un guide se doit de perpétuellement renouveler ses prestations, destinations.

À compter de 2019, je rejoins l’équipe de Patagonia fishing qui propose des séjours de pêche de la truite et aux saumons de janvier à mars en Patagonie Chilienne.

Je travaille aussi sur un projet de nouvelle destination concernant la pêche des carnassiers  dans des pays européens que je garde au chaud pour l’instant.

Une anecdote à nous raconter sur un guidage ?

Des anecdotes, j’en ai pleins la tête. Celle-ci date du printemps dernier.

Parti depuis le matin avec un client, traquer les brocs. À la mi-journée, toujours rien de rien, pas une touche pas le moindre signe d’activité.

Vu le temps relativement agréable qui était prévu, j’avais proposé la veille à la femme de ce client de nous rejoindre à la mise à l’eau, à la pause casse-croute et de passer l’après-midi avec nous sur le bateau.

Pause terminée, nous reprenons la navigation afin de tenter un autre secteur. Arrivé sur place une légère brise ma fait dire que l’ancre flottante serait utile.

“Edmond pourrais tu me passer l’ancre flottante qui est dans le coffre devant toi?”

La!! Monsieur tend sa canne à madame, qui ne pêche pas et tiens juste la canne avec  le leurre qui est tout prés de la surface.

et boumm pendu!!!! Madame vient de se faire gober le leurre par un brochet.

Monsieur n’en revient pas et madame est autant surprise que ravie.

fou rire garanti !!!

De ce fait madame, sur-vitaminée par son exploit, continuera à pêcher le reste de la journée et fera  deux autres brochets avant que monsieur ne prennent son premier brochet, qui sera suivi de deux ou trois autres beaux poissons.

Anecdote amusante qui me fait dire que “la pêche, c’est la pêche”

Découvrez les offres de guidage de Sébastien Morel :

Sébastien Morel guide de pêche

Pêche des carnassiers en bateau dans les Vosges et en Lorraine avec Sébastien Morel

De mai à fin janvier, je vous accueille sur différents lacs des Vosges, de Meurthe et Moselle, du lac de Gérardmer, à Pierre-percée en passant par le lac de Madine. Du bord ou en bâteau, je vous propose une initiation ou un perfectionnement aux techniques modernes de pêche aux leurres des carnassiers.

Découvrir

Sébastien Morel guide de pêche

Pêche de la truite et salmonidés dans les Vosges avec Sébastien Morel 

De mars à fin décembre, je vous emmènerai les cours d’eau Vosgien afin de vous initier à la pêche de la truite et de l’ombre. Que ce soit la pêche à la mouche, aux appâts naturels ou au lancer ultra-léger, venez découvrir les magnifiques rivières de ma région tout en passant de bons moments au bord de l’eau.

Découvrir

Liens utiles pour mieux connaître Sébastien Morel et son métier :

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *