Sébastien Thête, moniteur guide de pêche dans l’Ain

Découvrez le portrait de Sébastien Thête, moniteur guide de pêche dans l’Ain et spécialiste de la pêche des carnassiers et de la truite.

Sébastien Thête guide de pêche

Diplômé du Centre National de formation aux Métiers de la Pêche d’Ahun en 2017, Sébastien Thête est un amoureux de pêche mais surtout de nature. Montrer que le plaisir ne réside pas seulement dans la capture du poisson mais également dans le partage, le respect des sites, la découverte de notre patrimoine et la richesse de nos écosystèmes, telles sont les motivations qui l’ont poussé à devenir moniteur guide de pêche.

Bonjour Sébastien, Est-ce que tu peux brièvement te présenter à nos lecteurs avant de commencer ?

Bonjour à tous ! Je m’appelle Sébastien Thête, j’ai 35 ans. Moniteur guide de pêche installé dans l’Ain, en bord de Saône, je suis diplômé BP JEPS “pêche de loisir” du Centre National de formation aux Métiers de la Pêche d’Ahun. Je suis également partenaire de la marque Smith Europe, une famille qui porte haut la notion de partage.

Installé récemment, j’exerce actuellement 2 métiers car je suis également gérant d’une entreprise de terrassement et paysage depuis 6 ans.

D’où t’es venue cette passion pour la pêche ?

Avant d’en arriver jusque-là, je me suis inspiré d’une culture pêche très variée.

Ayant grandi en Corse dans un petit village traversé par une splendide rivière, je me suis découvert très tôt une passion pour la pêche et la nature dans son ensemble. Mon père m’a fait découvrir, dès mon plus jeune âge, la pêche à la truite et ses subtilités, ses rivières somptueuses où discrétion et ruse permettaient de mettre au sec quelques belles « dame fario ».

J’ai effectué depuis pas mal de chemin et me suis initié à de nombreuses techniques.

La pêche à la carpe que j’ai pratiquée durant plus de 10 ans m’a fait prendre conscience de l’importance du « no kill » et de la nécessité de protéger nos trésors des dégradations et des convoitises. La pêche des carnassiers a jalonné mon initiation de jeune pêcheur et je n’ai pas souvenir d’un voyage où mes cannes à pêche ne m’ont pas accompagné fidèlement pour graver dans ma mémoire de splendides souvenirs, et ce même durant mon voyage de noces…

Une passion nourrie de mes voyages …

Sébastien ThêteLe Sénégal pour la pêche à l’espadon voilier, aux carangues et autres capitaines, la Corse, la Croatie et la Grèce (Denti, Liche) m’ont fait découvrir les joies de la pêche sportive en mer.

Le Canada, l’Islande, L’Ecosse et par-dessus tout la Nouvelle-Zélande où j’ai passé 6 mois de ma vie m’ont fait découvrir des paysages à couper le souffle, doublés de lacs et rivières où le temps s’arrête. Seul compte l’harmonie qui s’en dégage, canne à pêche en main bien sûr !

Plus récemment, la Laponie Suédoise sur le camp Lappland Pro Natur d’Alban Regnoult m’a permis de découvrir des grands espaces sauvages à quelques heures de vol de chez nous et des possibilités immenses pour notre loisir !

Quelles techniques de pêche enseignes- tu ?

J’aime pratiquer de nombreuses techniques de pêche et ne souhaitais pas m’enfermer dans la transmission et le partage d’une seule technique. Ce qui permet également quand on est un peu « trop » passionné comme moi de pratiquer toute l’année ! Je profite des différents atouts de mon territoire pour proposer à mes stagiaires les offres suivantes :

  • La pêche des carnassiers aux leurres en bateau sur la Saône, et les lacs à proximité de chez moi (brochet, sandre et perche) et la pêche en verticale que j’aime faire découvrir à mes stagiaires en période hivernale.
  • La traque du géant de Saône : le silure ! On le recherche en verticale au clonck à la dérive et également aux leurres lorsque les conditions sont réunies.
  • La découverte de la pêche à la mouche sur un des joyaux de notre département : l’Albarine ! Une rivière qui est pour moi un exemple de gestion de notre patrimoine halieutique. Il est important pour un guide de mettre en avant ces rivières et ses AAPPMA qui font avancer les choses dans le bon sens, on est là pour ça également.
  • La traque de la truite aux leurres, également sur L’Albarine où les truites sauvages nécessitent discrétion et ruse !
  • Des initiations pêche au coup et découverte des milieux aquatiques pour les jeunes notamment.

Tu es récemment passé par le Centre National de Formation aux Métiers de la Pêche d’Ahun. Peux-tu nous en dire un peu plus sur le déroulé de cette formation et ce que tu en as retenu ? 

Cette formation a bien répondu à mes attentes. À la fois complète et technique, elle m’a apporté beaucoup plus que des connaissances. Cette année fut une expérience humaine unique qui m’a grandement motivé pour mon projet professionnel à venir.

Je ne regrette absolument pas mon choix d’avoir suivi cette formation au centre d’Ahun, loin de ma famille malgré les difficultés que j’ai rencontrées, car elle a dépassé mes attentes.

Mais attention ! Il ne faut pas se leurrer (sans jeu de mot) 

Le parcours n’est pas facile et il n’y a pas de place pour les rêveurs. Le métier est difficile et éprouvant, mais comme tous les métiers passion je pense ! 

Pour ceux qui aimeraient tenter l’aventure, je pense qu’il y a de la place. Mais attention ne regarder ni le temps passé, ni les échecs, ni l’argent sinon il y aura des déçus !

Je remercie par la même occasion encore une fois tous les acteurs et tous mes collègues de formation qui ont fait de cette année un réel tournant dans ma vie et une expérience d’une richesse exceptionnelle.

Sébastien Thête guide de pêche
Sébastien Thête et un beau brochet de Suède

Quel bilan tires-tu de ces premiers mois d’activité ?

Je suis très heureux de mes premiers mois d’activité et je n’avais pas espéré un tel engouement. Les retours sont également très positifs, ce qui me motive à fond ! Je pense que je m’en donne les moyens. Je suis quelqu’un de perfectionniste et j’aime que les personnes qui m’accompagnent soient aux petits soins, exactement comme si je prenais un guidage moi-même !

Notre formateur et les guides que j’ai pu côtoyer durant la formation comme Jimmy Maistrello, Jean-François Lecomte, Gaël Even et bien d’autres ont tous un point commun : ils ne comptent pas leurs heures ! Dans ce type de métier il n’y a pas de secret, pour réussir il faut se donner à fond.

Qu’est-ce que tu aimes aujourd’hui le plus dans le guidage ?


Comme tout guide je pense, la satisfaction immense lorsqu’un client prend un poisson d’exception à ses yeux !

Mais aussi le partage et la rencontre de profils de stagiaires très différents. La pêche est un loisir très hétéroclite ! J’aime également faire découvrir la nature environnante à mes stagiaires. La connaissance est souvent le meilleur moyen de protéger un milieu. Ils sont d’ailleurs régulièrement étonnés de découvrir la richesse de nos rivières malgré les agressions qu’elles subissent sans cesse.

J’aime montrer à mon public, qu’il soit pêcheur de longue date ou novice, que le plaisir ne réside pas seulement dans la capture du poisson mais également dans ce moment de partage, dans le respect des sites, dans la découverte de notre patrimoine et dans la richesse de nos écosystèmes.

Je reprendrais une citation d’Henry David Thoreau qui me plait beaucoup et qui je pense résume bien notre métier.

« Beaucoup d’hommes vont pêcher toute leur vie sans savoir que ce n’est pas le poisson qu’ils recherchent… »

Sébastien Thête guide de pêche

Quelles sont les qualités requises pour être un bon guide selon toi ?

Pour moi un bon guide est avant tout un moniteur. Il doit savoir trouver les mots pour mener son stagiaire à la réussite. Il doit être à l’écoute et disponible et doit s’adapter au profil de son client et non l’inverse… On est là pour faire passer un bon moment aux stagiaires, partager et créer un souvenir !

Tu guides également en Laponie Suédoise. Quelles sont pour toi les grandes différences entre la France et la Suède en matière de pêche ?

La pression de pêche bien entendu, qui est dérisoire par rapport à ce dont on est habitué en France, et le cheptel juste exceptionnel. Pour le brochet et la perche, la pêche aux leurres de surface est très efficace et nous réserve toujours des actions inoubliables !

Les rivières à salmonidés sont très riches également et permettent de faire un mix durant un séjour de pêche, le top !

L’environnement également. En Laponie, nous sommes réellement perdus en pleine nature sauvage, et juste cela pour moi ça vaut le détour ! Pêcher un shallow dans une anse perdue et voir surgir un élan ou un renne qui vient se désaltérer c’est juste magique !

Je crois être réellement tombé amoureux de ce pays.

Sébastien Thête guide de pêche
Sébastien Thête et un beau brochet de Suède

Toi qui viens de débuter dans la profession, comment souhaites-tu voir évoluer le métier de moniteur-guide de pêche à l’avenir ?

A l’heure où les enjeux sur la qualité de l’eau sont si cruciaux, le moniteur guide de pêche, de par sa formation, se doit d’être une vigie pour veiller sur notre bien à tous. En homme de terrain, je pense qu’il doit œuvrer dans cette voie-là.

La formation des plus jeunes et l’éducation avec la pêche comme vecteur me semble un réel atout pour faire changer les mentalités et préserver nos territoires des menaces en tous genres.

Le moniteur guide de pêche a pour moi un véritable rôle à jouer pour la sauvegarde d’un territoire. Je m’explique.

Si un lac ou une rivière est valorisé touristiquement par un moniteur, il y a moins de chance pour que cet espace subisse diverses agressions (jet-ski, pêcheur professionnel, centrale électrique…). De plus, en travaillant en commun avec les AAPPMA et les fédérations, il semble possible de redonner à certains territoires leurs lettres de noblesse, mais il y a beaucoup à faire… 

à nous de mettre en avant le poids de l’activité tourisme pêche en France. Je suis sûr que si les pouvoirs publics prennent conscience de cet intérêt, nos rivières et nos lacs s’en porteront d’autant mieux.

Sébastien Thête guide de pêche

Des projets futurs dont tu voudrais nous parler ?

J’aimerais travailler avec le jeune public, aller dans les écoles et sensibiliser les enfants à nos richesses.

Pour moi « Nul n’est censé ignorer les lois de la nature ! ». Par-delà la pêche, il y a un véritable enjeu environnemental dans notre société. À chacun d’en prendre sa part.

J’aimerais à termes vivre uniquement du guidage mais je ne suis pas un doux rêveur et je réfléchis mûrement mes projets. À suivre donc…

Une anecdote à nous raconter sur un guidage ?

Oui et pas des moindres ! J’étais en Laponie sur le camp Lappland Pro Natur, d’Alban Regnoult et je guidais 2 stagiaires d’un certain âge qui pêchaient au poisson d’argent et au vif.

J’ai souhaité leur faire découvrir la pêche en verticale mais ils étaient un peu récalcitrants. J’ai donc descendu un leurre dans 10 mètres de fond sur une boule de perche que j’avais localisée au sondeur. Il ne m’a pas fallu 15 secondes pour prendre une cartouche monumentale et comprendre immédiatement que je venais de piquer un gros poisson. Verdict un brochet d’un mètre vingt !

J’avoue que je me suis senti un peu mal sur le coup, car c’est très rare que je pêche en guidage hormis pour montrer l’animation d’un leurre par exemple. Toujours est-il qu’il s’y sont mis immédiatement et le plus assidu a battu par 2 fois son record perche ! J’en souris aujourd’hui et maintenant quand on ne veut pas appliquer une technique que je sens être la bonne sur le moment, j’insiste un peu avant d’en faire la démonstration où je raconte mon anecdote!

A très bientôt au bord de l’eau !

Découvrez les offres de guidage de Sébastien Thête :

Stage de pêche du silure sur la Saône

Stage de pêche du silure sur la Saône avec Sébastien Thête

Partez avec moi découvrir la pêche du silure dans notre belle rivière ! C’est une pêche riche en émotions avec ce poisson à la défense exceptionnelle ! Vous apprendrez tout sur ce poisson à la réputation houleuse souvent infondée…

Découvrir

 

Découverte de la pêche des carnassiers en bateau

Découverte de la pêche des carnassiers en bateau avec Sébastien Thête

Venez passer une journée d’exception pour découvrir la pêche des carnassiers en bateau (brochetperchesandreaux leurres. Une immersion en pleine nature au fil de l’eau dans un bateau tout équipé.

Découvrir

Pêche de la truite aux leurres dans l'Ain

Pêche à la truite aux leurres dans l’Ain avec Sébastien Thête

Partez à la découverte de la pêche de la truite aux leurres sur l’Albarine dans le département de l’Ain ! Venez découvrir ses somptueuses truites sauvages ou la discrétion et la précision seront les clés de la réussite !

Découvrir

Liens utiles pour mieux connaître Sébastien Thête et son métier :

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *