Pêche aux leurres : Quelle canne à pêche choisir en fonction du leurre employé ?

Comme pour n’importe quel sport, choisir un matériel adapté à une technique donnée est primordial dans la pêche. Ceci est d’autant plus vrai dans la pêche aux leurres avec la profusion de techniques et de produits qui ont récemment vu le jour. Pour répondre à cela, les fabricants ont mis au point des cannes spécifiques à chaque type de leurre pour des lancers plus précis, des animations plus justes, des touches plus décelables et des combats plus efficaces. Autant d’avantages non négligeables pour qui sait choisir son matériel de pêche aux leurres de manière réfléchie.

Pêche aux leurres : Quelle canne à pêche choisir en fonction du leurre employé ?

Il est cependant difficile pour un non initié de s’y retrouver parmi cette variété de modèles… Voici pourquoi nous avons voulu partager avec vous quelques astuces qui vous permettront de choisir plus facilement votre canne à pêche en fonction des leurres avec lesquels vous souhaitez pêcher.

Retour sur l’anatomie d’une canne à pêche

Choisir la canne à pêche parfaite pour pêcher aux leurres commence bien évidemment par connaître en premier les différentes parties qui composent une canne à pêche ainsi que la manière dont elles affectent votre leurre, votre ferrage et votre combat avec le poisson.

Que ce soit une canne casting ou spinning, monobrin ou multibrins, une  canne à pêche aux leurres est composée de trois parties principales : le talon, le corps et le scion.

  • Le talon est la plus grosse extrémité de la canne à pêche, celle que le pêcheur tient en main. Plus son diamètre est petit, plus il est facile de tenir la canne à pêche en main et plus le poids de l’ensemble est faible.
  • Le scion est l’extrémité la plus fine et la plus sensible de la canne à pêche. Elle est la première partie de votre canne à ressentir les vibrations de votre leurre et à déceler toute éventuelle attaque.
  • Le corps de la canne à pêche est composé entre autre du porte-moulinet et des anneaux dans lesquels passera le fil ou la tresse.

On parlera de “blank” pour désigner une canne à pêche nue, sans anneaux ni moulinet.

Maintenant que vous connaissez l’anatomie d’une canne à pêche, vous devez considérer au moins trois éléments dans la composition d’une canne aux leurres : sa puissance, son action et sa longueur.

Une bonne combinaison puissance / action permet des lancers plus longs et plus précis pour un leurre ou une technique de pêche donnés. Ajoutez à cela une bonne longueur et la combinaison des trois vous offrira un contrôle optimal de votre leurre, de votre animation et de votre poisson. Les trois éléments mis bout à bout vous éviteront également toute fatigue inutile sur la durée.

Pêche aux leurres : Quelle canne à pêche choisir en fonction du leurre employé ?

Pêche aux leurres : Définir la puissance d’une canne

La puissance d’une canne  correspond à la quantité de pression qu’un pêcheur doit exercer pour faire plier cette dernière. Des cannes très puissantes nécessiteront plus de pression pour se plier, tandis que des cannes moins puissantes se plieront beaucoup plus facilement. Les fabricants ont classés les cannes suivant 3 catégories principales :

  • Heavy ou H
  • Medium ou M
  • Light ou L

Pêche aux leurres : puissance canne

Dans certains cas, il existe des niveaux intermédiaires tels que Medium / Light (ML), Medium / Heavy (MH) ou encore Extra Heavy (XH) . Les fabricants de cannes haut de gamme classent également ces dernières avec un système de numérotation pour décrire la puissance nominale. Cette numérotation nominale oscille généralement entre 1 et 5 (1 = Light et 5= Heavy).

Voici un tableau récapitulatif des puissances par rapport aux poids des leurres :

UL Ultra Light

1-5g

L Light

3-12g

ML Medium Light 5-20g
M Medium 10-30g
MH Medium Heavy 15-50g
H Heavy

20-80g

XH Extra Heavy

>100g

Pêche aux leurres : Définir l’action d’une canne

L’action d’une canne décrit la manière dont le blank de la canne se comporte lorsqu’une force y est appliquée. D’une manière plus simplifiée, l’action d’une canne décrit le niveau de courbure d’une canne à laquelle on aura appliquée une pression. Les actions sont assez similaires chez la plupart des fabricants même si certains lient encore l’action à la puissance (H, M ou L). En règle générale, les marques utilisent les catégories suivantes :

  • Slow
  • Moderate
  • Fast
  • Extra-Fast.

Pêche aux leurres : action canne

Les variations d’action décrivent l’endroit où la canne arrête de se plier et transfère toute la puissance au talon de la canne. Une canne aux leurres d’action Extra-Fast se pliera à moins du quart de la canne avant de transférer la puissance au talon. À l’inverse Une action Slow se pliera elle presque, voire à plus du tiers de la longueur de la canne.

L’action d’une canne permet d’équilibrer la puissance de la canne durant les lancers et d’assurer les combats avec les poissons. Elle influe sur les lancers, sur la sensibilité du scion et sur la vitesse à laquelle elle transfère la touche de l’hameçons au bout de la canne. Une action plus Slow permettra donc de lancer des leurres plus légers, tandis qu’une action plus Fast et Heavy  conviendra mieux à des leurres plus lourds.

L’action d’une canne à leurres est également utile lorsque vous combattez un poisson. Une action Slow est par exemple utile pour empêcher un poisson comme le black bass de se dégager lorsqu’il fait des bonds en l’air car l’action de la canne absorbe les mouvements du poisson. En revanche, une action Slow rend également le ferrage d’un poisson plus difficile car le temps de réponse y est plus lent.

Pêche aux leurres : Quelle canne à pêche choisir en fonction du leurre employé ?

En règle générale, un pêcheur aux leurres pêchant avec des triples va plus se reposer sur l’attaque que sur le ferrage en lui-même pour assurer son poisson. Ceci convient donc mieux aux cannes plus Slow. À l’inverse, une action plus Fast conviendra mieux aux leurres possédant un hameçon simple tels que les leurres souples, les spinnerbaits ou encore les jigs, techniques pour lesquelles un ferrage appuyé est généralement de mise.

Pour expliquer comment les différentes puissance et actions de pointe améliorent les lancers et les ferrages, comparons par exemple deux types de leurres dont l’aérodynamique et le nombre d’hameçons sont totalement différents : le cranckbait et le spinnerbait.

La pêche au cranckbait

Pour ce type de leurre, un pêcheur aura plutôt besoin d’un ensemble puissance / action plutôt Medium, et ce pour plusieurs raisons.

Tout le monde s’accordera à dire que cranckbaits disposent en règle générale d’hameçons triple. Les hameçons triple ont une hampe généralement très courte, laissant donc très peu de place à l’ardillon pour pénétrer la chaire du poisson, et à juste titre. Ce type d’hameçon est conçu avant pour saisir la partie superficielle de la bouche d’un carnassier et non d’en pénétrer la totalité.

Vous conviendrez également que la plupart des cranckbaits disposent au moins de deux hameçons triple, ce qui vous donne 6 chances d’avoir un hameçon pris dans la bouche du poisson. Suivant cette caractéristique et surtout par soucis de sécurité pour le poisson lui-même, il ne sera donc pas nécessaire pour un pêcheur au leurre de réaliser un ferrage appuyé pour pouvoir espérer ferrer un poisson.

Pêche aux leurres : Quelle canne à pêche choisir pour le cranckbait ?Une canne à pêche de puissance et d’action moyenne, en se pliant plus facilement, permettra au poisson de plus prendre le temps pour engamer le leurre et au pêcheur d’assurer sa prise sans avoir à effectuer un ferrage trop fort qui déchirerait la peau ou même la bouche du poisson. Les perches, truites, black-bass et bar possèdent des peaux particulièrement fragiles. Autant éviter de les abîmer.

Une canne à action plus Slow facilite également le lancer. Le poids du leurre va faire fléchir la pointe de la canne, générant un transfert d’énergie qui se libère à mesure que la canne retrouve sa forme. Ceci permet donc un lancer plus long.

L’action et la puissance doivent être bien entendu équilibrées avec le poids du leurre. Un leurre léger ne fera pas fléchir la pointe de la canne à moins que celle-ci ne soit Light et Slow. À l’inverse, un leurre trop lourd pour une canne trop Light ou Slow vous empêchera d’utiliser correctement son transfert de masse.

Si vous pêchez avec des leurres plus lourds, sélectionnez donc une action plus Fast. Une bonne règle étant d’utiliser l’action la plus légère possible pour lancer efficacement un leurre.

De plus, ces leurres ont une grande résistance à l’eau quand on les ramène, la souplesse de la canne va amortir ces vibrations pour éviter les douleurs sur le bras.

La pêche au spinnerbait

Lorsque vous pêchez avec des spinnerbaits, utilisez au moins une canne de puissance M ou H avec une action fast.

Quand une poisson attaque votre leurre, un ferrage appuyé est nécessaire pour bien planter l’hameçon dans la mâchoire du poisson. Cela peut nécessiter un peu de force. Comme l’aérodynamisme imparfait du spinnerbait affecte par ailleurs négativement la distance de lancer, vous devez donc équilibrer l’action de votre canne en prenant en compte une variété de facteurs.

La taille du leurre est l’élément le plus contrôlable. Comme pour le crankbait, une action lente permettra un plus grand transfert de masse et des lancers plus longs. Cependant, les spinnerbaits sont en règle générale des leurres lourds à lancer. Ils brassent énormément d’eau et sont donc aussi durs à ramener. Si l’action de votre canne est trop légère, la précision du lancer diminue, la détection des touches plus faibles et le ferrage moins efficaces. Une canne Medium / Heavy avec une action rapide fournit un excellent équilibre pour la plupart des spinnerbaits jusqu’à 1/2 Oz. Lorsque vous pêchez avec des leurres de plus lourds, une action plus rapide vous permettra de mieux lancer.Pêche aux leurres : Quelle canne à pêche choisir pour le spinnerbait ?

Nous n’avons parlé ici que de deux types de pêche aux leurres. Pensez à ces exemples et appliquez-les à d’autres techniques de pêche.

Et pour les autres techniques ?

Pour des techniques de pêche aux leurres comme les topwaters, les jerkbaits , nous allons plutôt choisir une action Moderate ou semi-parabolique. Cette action nous permet d’animer les leurres durs avec une bonne sensibilité et très facilement.

Pour les leurres souples, nous n’hésitons pas à choisir une action Fast ou à action de pointe. C’est l’action qui va amener le plus de sensibilité par rapport aux autres. La souplesse de la canne réduit la transmission de la touche alors qu’une canne rigide va l’amplifier. La pêche avec des leurres souples, dont les animations consistent à plus ou moins relâcher le leurre, sont souvent synonymes de touches discrètes. C’est là qu’une canne avec beaucoup de sensibilité va devenir un vrai atout.

Enfin, en tant que grands fans de pêche du black-bass, nous avons aussi l’habitude d’utiliser des cannes très puissantes (H, voire XH) et des actions très fast pour des pêches aux leurres spécifiques comme la pêche au jig ou texan. En effet, ces techniques impliquent très souvent de pêcher dans des zones très encombrées. À l’attaque des poissons, nous devons donc raccourcir le plus possible la durée du combat et dégager le poisson le plus tôt possible afin d’éviter que celui-ci ne s’accroche à des branches ou autre. Une canne puissante et à action fast est donc nécessaire dans ce type de pêche.

Pêche aux leurres : Quelle canne à pêche choisir en fonction du leurre employé ?

Pêche aux leurres : Définir la longueur d’une canne

Le sujet de la longueur  d’une canne conduit souvent à de nombreux débats chez les pêcheurs. Des cannes longues peuvent compenser certaines erreurs en équilibrant la pression appliquée sur la canne ou améliorent encore les distances de lancer. Elles sont en contrepartie très encombrantes, moins maniables et plus lourdes qu’une canne plus courte. Chez Rodmaps, nous pensons que la longueur d’une canne ne devrait être limitée qu’à la capacité de son pêcheur de l’utiliser. N’oubliez pas que votre canne à pêche doit être le prolongement de votre bras alors veillez à bien faire votre choix.

Une longueur passe-partout, aussi bien du bord qu’en bateau ou float-tube se situe selon nous entre 2m et 2m20. Ce type de longueur ne vous dérangera pas dans la quasi-totalité des techniques de pêche aux leurres. Si vous êtes un débutant à la recherche d’une canne aux leurres pouvant couvrir un maximum de technique nous vous conseillons une canne Medium ayant une longueur comprise entre 2m et 2m20 avec une action moderate-fast.

Nos guides de pêche répartis à travers le territoire sont aussi là pour vous conseiller dans l’achat de votre matériel. En leur compagnie, vous aurez la chance de pouvoir pratiquer plusieurs techniques de pêche aux leurres, et donc d’avoir plusieurs cannes de qualité en main. N’hésitez donc pas à entrer en contact avec eux car il n’y a rien de mieux que la pratique pour affiner son choix.

Liens utiles : Apprendre à pêcher avec un guide de pêche

7 Comments

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *