Pêche au sandre : comment leurrer ce poisson difficile ?

Le sandre est sans conteste l’un des carnassiers les plus difficiles à cerner pour les pêcheurs au leurre. Fantasque et à la fois mystérieux, la pêche au sandre devient une vraie drogue pour les adeptes ce poisson à la touche si caractéristique. Ce « toc » si spécifique que l’on ressent au bout de sa canne et que recherchent tant de pêcheurs. Pêche au sandre : comment leurrer ce poisson difficile ?

Le sandre est une énigme dans le monde de la pêche. Voilà pourquoi nous avons voulu y dédier un article. Peut-être pourra-t-il aider des pêcheurs, passionnés ou amateurs, à mieux cerner ce carnassier emblématique de nos eaux françaises.

Pêche au sandre : connaître avant tout le poisson

Introduit sur notre territoire au 20ème siècle, le sandre est aujourd’hui devenu un poisson emblématique de nos eaux françaises. Le sandre évolue généralement dans les parties calmes et profondes de nos cours d’eau comme les étangs, lacs de barrage ou encore les rivières à cours lent.  Il trouve dans ces lieux un habitat idéal où il vit et chasse en banc, tout du moins jusqu’à une certaine taille. Il affectionne tout particulièrement les eaux libres à fonds durs, sans vase ni végétation, ainsi que les rives pourvues d’obstacles.

Le sandre est un poisson lucifuge, c’est à dire qui fuit la lumière. Son activité est surtout crépusculaire et nocturne. Le pic d’activité du sandre se situant globalement entre 18 heures et minuit. De nature sédentaire, le sandre est cependant capable de réaliser de grandes distances en fonction de la température de l’eau, notamment chez les femelles.

Bien que certains privilégient la pêche du sandre en hiver, il faut cependant savoir que son activité est maximale en été, correspondant à la période de croissance de l’espèce

Cette brève description en tête, il convient désormais de définir les techniques que l’on souhaite mettre en œuvre, que ce soit en bateau ou bien du bord. Pêche au sandre : comment leurrer ce poisson difficile ?

Pêche au sandre : le choix des techniques

Le sandre se pêche principalement aux leurres souples en linéaire ou en verticale, même si l’on peut le viser dans certains cas avec des leurres durs comme les crankbaits ou jerkbaits. À certains moments de la pêche, ces derniers prendront même le pas sur les meilleurs leurres souples. 

Ce qui est certain dans la pêche au sandre, c’est qu’elle a le don de vous déconcerter. En effet, le sandre adopte tellement de comportements différents au fil d’une saison qu’il appartient au pêcheur de s’adapter, lui ainsi que son matériel de pêche.

Si la turbidité des l’eau est importante et que vous pêchez près des bordures, la pêche en linéaire est bien souvent une bonne solution, notamment en hiver.

Si vous êtes en bateau et que vous pêchez dans des parties plus profondes du cours d’eau, vous pouvez opter pour la verticale en privilégiant deux approches.

Une approche rapide avec des leurres de type shad

Le but ici consiste à couvrir le plus d’eau possible et à déclencher des touches réflexe chez des poissons actifs. Privilégiez des fonds réguliers, propres et peu encombrés afin d’éviter toute accroche. Dans ce cas là, les grands plateaux peuvent s’avérer être de très bons spots pour la pêche du sandre avec ce type de technique.

Une approche très lente avec des leurres de type finesse

Le but consiste ici à faire évoluer doucement le leurre à une quinzaine de centimètres du fond avec une animation quasi nulle. Mieux vaut donc être certain de son poste pour ce type de technique car cette pêche peut vite être décourageante. Une fois sur le bon spot , vous serez surpris par la violence des attaques sur un leurre qui pourtant n’est quasiment pas animé !

Pêche au sandre : les détails qui font la différence

Le sandre est un poisson sensible aux couleurs. Le choix du bon leurre mais surtout de la bonne couleur en fonction de l’environnement et de la saison est donc un élément crucial à prendre en compte. Dans des eaux turbides, commencez donc par utiliser en priorité des modèles assez visibles, voire flashy : fire tiger, fluo, chartreuse, … En fonction des réactions obtenues et de la clarté de l’eau, passez à des couleurs plus neutres et naturelles : Ghost blue, Ayu, Dark brown,

En dehors des couleurs, n’oubliez pas également d’utiliser des leurres souples avec de l’attractant. Le sandre a pour habitude de garder le leurre en gueule, mais le recrache aussitôt en cas de doute. De l’attractant permettra de garder votre leurre un peu plus longtemps dans sa gueule et ainsi d’assurer un meilleur ferrage du poisson.

Pour la pêche au sandre, n’oubliez pas non plus d’ajouter un bas de ligne en fluorocarbone. Dans le cas de leurres légers et de petite taille (8 à 10 cm et moins de 10gr), un bas de ligne d’un maximum de 20/100 est fortement recommandé. Pour les pêches avec des leurres un peu plus lourds, privilégiez  un bas de ligne en 22/100 de 4 mètres de long. Cela diminuera la capacité de détection de ce percidé dont la sensibilité est supérieure aux autres carnassiers.Pêche au sandre : comment leurrer ce poisson difficile ?

N’oubliez donc pas d’emporter avec vous des cannes polyvalentes, pouvant s’adapter à de la pêche en verticale aussi bien qu’en linéaire. La canne à tout faire n’existe pas donc n’hésitez pas à en prendre plusieurs dans la mesure du possible afin d’éviter de passer à côté de la pêche du moment.

Vous l’aurez donc compris, la pêche au sandre, avant tout, ça s’anticipe !

Pêche au sandre : variez l’animation de vos leurres

Selon l’humeur changeante de ce poisson, n’hésitez pas à varier l’animation de vos leurres. Commencez par des animations faites de petits twitch permettant de toucher plus facilement les poissons actifs, pour passer à des animations plus lentes en cas de refus.

N’hésitez pas également à changer les grammages des têtes plombées de vos leurres. En effet, la vitesse de descente de votre leurre est un des facteurs les plus importants dans la pêche au sandre. Le type d’évolution du leurre, selon qu’il soit fluide ou saccadé, aura lui aussi une importance considérable. Ne négligez donc pas ce facteur en jouant sur les différentes animations de vos leurres pour en déceler le pattern du moment.

Pêche au sandre en crue : un moment à ne pas louper

Pêche au sandre : comment leurrer ce poisson difficile ?

Chacun le sait, les périodes de crue sont des moments à ne pas laisser passer pour la pêche au sandre qui connaît alors des pics d’activité parfois phénoménaux.

Durant la crue, les poissons sont le plus souvent fixés sur des leurres qui vibrent. Utilisez donc des leurres avec de fortes vibrations et équipés de têtes plombées type Foot Head. Ces têtes plombées permettent en effet plus de vibration et plus de rolling au leurre que les autres têtes plombées. 

La couleur du leurre est à nouveau déterminante lorsque l’on recherche les sandres en période de crue.  Voici quelques pistes pour aider à choisir la couleur en fonction de la période de crue.

Le début de crue

L’eau commence à se teinter et le niveau monte plus ou moins rapidement. Le début de cette phase correspond à une période d’activité importante pour les sandres. Durant le début de la crue, privilégiez des coloris naturelles (ghost brown, ayu, voire blanc) si la couleur de l’eau n’est pas encore fortement teintée. Les poissons ne sont pas forcément très gros mais les touches sont violentes et nombreuses. 

Le pic de la crue

C’est le moment le plus intense de la crue. L’eau est très chargée et les poissons ont quitté le lit de la rivière pour coloniser les amortis et autres endroits qui leur offrent des zones de replis mais aussi de chasse. Dans ce cas, des couleurs fluo font souvent la différence : jaunerose, chartreuse, firetiger, ... Les conditions de pêche sont généralement difficiles et les touches pas trop nombreuses. En revanche, c’est le moment où vous avez le plus de chance de tomber sur un poisson trophée.

Pêche au sandre en crue

La décrue

Difficile de mettre une couleur en avant lors de la décrue. La rivière s’éclaircissant petit à petit, les leurres aux couleurs naturelles vont peu à peu prendre le pas sur les leurres fluos. Cependant, le comportement fantasque et changeant du sandre peut le faire également craquer sur du fluo même avec une eau relativement claire.

Il y a toujours une couleur meilleure que les autres. Aussi, n’hésitez pas à changer régulièrement de leurre en l’absence de touche et aussi dans le cas de touches manquées. Petite astuce, si les poissons font des touches un peu timides sur des leurres un peu neutre, ajouter une tête plombée fluo peut tout changer…

Pêche au sandre : Apprendre aux côtés d’un guide de pêche

Pêche au sandre : comment leurrer ce poisson difficile ?

Vous l’aurez compris, la pêche du sandre nécessite minutie mais surtout de l’expérience et de la pratique pour comprendre au mieux son comportement.  Même avec cette connaissance, il est parfois bien compliqué de savoir pourquoi les sandres se mettent à viser un leurre ou encore un type vibration par rapport à un autre… 

Que ce soit en casting ou en spinning, au jerkbait ou en verticale, l’aide d’un guide de pêche au sandre peut donc s’avérer être une bonne solution pour ne pas perdre de temps pour apprendre la pêche au sandre. Leur expertise vous aidera à élargir vos horizons et d’augmenter la qualité ainsi que la quantité des touches.

Pour ceux pour qui la pêche du sandre reste encore un mystère, nos guides de pêche vous partageront leurs techniques pour comprendre ce fabuleux percidé qui peuple nos eaux.

Trouver un guide de pêche

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *