Mathieu Romain, moniteur guide de pêche en Alsace

Découvrez le portrait de Mathieu Romain, moniteur guide de pêche en Alsace et spécialiste de la pêche des carnassiers et salmonidés.

Mathieu Romain, moniteur guide de pêche en Alsace

Expert des milieux aquatiques et de la gestion piscicole, Mathieu Romain est professionnel de la pêche depuis 2010 et Moniteur Guide de pêche diplômé de la Maison Nationale de l’Eau et de la Pêche d’Ornans. C’est cette expérience, cet amour de l’eau, des poissons et de la pêche, qu’il partage plus de 200 jours par ans  au fil de ses guidages et séjours de pêche.

Bonjour Mathieu, étape traditionnelle de nos interview, pourrais-tu te présenter brièvement à nos lecteurs ?

Bonjour à tous,

Je m’appelle Mathieu ROMAIN, bientôt 31 ans et je suis Moniteur et Guide de pêche depuis bientôt 6 ans. J’ai la chance d’exercer ce métier à plein temps, ce qui était loin d’être gagné au lancement du projet et je savoure aujourd’hui la chance de guider mes élèves tout au long de l’année.

Je suis basé en Alsace, près de Colmar et mes parcours de guidage dans ce secteur sont principalement le Rhin et les plans d’eau qui lui sont connectés pour la traque des carnassiers, ainsi que les jolies petites rivières du massif vosgien lorsqu’il s’agit de pêcher les truites.

Je propose aussi des guidages à l’étranger, en Hollande par exemple, Croatie, Slovénie, République Tchèque…

D’où te vient cette passion pour la pêche ?

C’est une histoire de famille, mon père a toujours été passionné et il me l’a bien transmis !

Que représente la pêche pour toi aujourd’hui  ?

C’est une part importante de ma vie, ma passion et mon travail. Par conséquent, elle prend une place énorme et j’ai heureusement des amis, une famille et une femme compréhensifs !

Je passe plus de 200 jours par an sur ou au bord de l’eau et j’aurai vraiment du mal à m’en passer.

Mathieu Romain, moniteur guide de pêche en Alsace

As-tu un poisson de prédilection ? 

Non, j’aime la pêche et tout ce qui s’en approche. Sur ce même principe j’aime énormément de poissons et de types de pêche. Justement, lorsqu’on passe beaucoup de temps à pêcher, c’est la diversité des traques qui fait que l’on reste motivé et passionné !

Huchons, brochets, silures, truites, ombres, perches, sandres, une belle tanche par ci par là, des gardons aux nageoires bien orangées, voilà ce que j’aime.

Quelles techniques de pêche proposes-tu et dans quelles régions en particulier ?

Je propose toutes les techniques de pêche des carnassiers et salmonidés, tant qu’il s’agit de pêche aux leurres ou à la mouche ! J’aime l’artificiel (les leurres/mouches), car je trouve qu’il est d’autant plus plaisant de leurrer un poisson avec ce qu’il ne devrait pas manger.

Ma région de prédilection est l’Alsace, où j’exerce la majorité de mon activité, mais aussi les départements limitrophes de Lorraine et quelques pays très agréables pour la pêche comme la Hollande (sandres et autres carnassiers) ou la Croatie (saumons du danube, truites et ombres), la Slovénie (truites), la République tchèque (ombres communs surtout).

Mathieu Romain, moniteur guide de pêche en Alsace

Pour ceux qui n’ont jamais pêché en Alsace, pourrais-tu nous en dire un peu plus sur ta région et sur ce qui en fait sa particularité ?

C’est une région très diversifiée qui permet de pêcher les carnassiers en plaine et de traquer les truites à quelques kilomètres de là sur le massif Vosgien.
L’Alsace, la plaine, est un paradis pour les carnassiers et notamment les brochets et silures. Nous avons ici les vestiges de l’ancien lit du Rhin qui, bien qu’aménagés aujourd’hui, concentrent parmi les plus belles populations de carnassiers de France. Les densités de brochets sont incroyables (plan d’eau de Plobsheim par exemple) et certains atteignent des tailles énormes. Mon record est d’1m26 mais certains amis ont déjà dépassé les 1m30… De quoi fantasmer quelques années encore !

En plus, notre climat est exceptionnel et il fait souvent très beau et chaud l’été (l’hiver c’est une autre histoire). Et nous avons des paysages et une gastronomie dont il n’est plus nécessaire de faire la publicité. Du bon vivre quoi !

Pourquoi as-tu choisi de faire ce métier ?

Par passion justement, pour la pêche mais surtout pour les rivières et les poissons. Depuis toujours, la nature m’anime et je ne pouvais pas me conformer à travailler loin d’elle. Après des études d’écologie/biologie, j’ai commencé ma carrière comme chargé de mission dans une fédération de pêche. C’était un bon début mais trop frustrant pour moi, observant que notre pays n’était pas encore prêt à faire les efforts nécessaires pour améliorer la qualité de nos cours d’eau. J’ai donc eu envie de travailler au plus près des pêcheurs pour avoir, sans prétention, la possibilité de transmettre l’amour des rivières et l’envie de les protéger.

Qu’est-ce qui t’animes le plus aujourd’hui dans ton métier de guide de pêche ?

C’est justement de pouvoir transmettre ma passion, la technique bien sûr, mais pas seulement. Être pêcheur c’est aussi comprendre ce qui se passe sous et autour de l’eau et aimer ça, comprendre la fragilité et tout faire pour qu’elle perdure.

Et de voir le sourire sincère de mes élèves lorsque la pêche leur réussit, ça n’a pas de prix !

Mathieu Romain, moniteur guide de pêche en Alsace

Comment est-ce que tu vois évoluer le métier de moniteur guide de pêche ?

Le fait de recourir aux services d’un guide semble se démocratiser d’année en année. En même temps les guides se professionnalisent et les formations sont de plus en plus exemplaires. J’espère que cela durera car c’est ce qui offrira un bel avenir à notre métier.
En parallèle, c’est un métier compliqué même si la face publique (le guidage) est plutôt sympathique.
Physiquement d’une part (mon jeune dos en témoigne déjà trop souvent), se lever tôt, porter/pousser des charges lourdes (bateau, moteur, etc..), peu de congés (voire aucun) pendant la haute saison, marcher des dizaines de kilomètres, tenir des heures sur un bateau dans les vagues, la pluie, la canicule, etc.

D’autre part, de devoir être multicarte en gérant une vrai entreprise, trouver des clients, les fidéliser, gérer son matériel, la compta… C’est un vrai métier qui parait souvent invisible mais qui est à faire en plus des guidages. D’autant que les guides, comme c’est mon cas, travaillent souvent seuls.

Et puis on est sujet aux aléas de la pêche, parfois ça mord, parfois pas du tout même en donnant tout notre possible, ça peut être compliqué moralement dans ces cas là.

Beaucoup ont déjà jeté l’éponge à cause de ça mais je pense pour ma part que le jeu en vaut la chandelle !

Mathieu Romain, moniteur guide de pêche en Alsace

Quel est ton type de clientèle ? Que recherchent-ils derrière tes offres ?

J’ai une clientèle, que je préfère appeler mes élèves, très diversifiée. De tous les âges aussi. Certains viennent pour apprendre techniquement, d’autres pour comprendre les poissons. Parfois c’est juste pour passer une belle journée à la pêche, pour quelques uns l’occasion de faire un poisson dont il rêve depuis longtemps, d’utiliser du matériel haut de gamme.

Dans tous les cas, j’ai vraiment la chance d’avoir des élèves avec qui on passe toujours de superbes journées, que ça morde ou pas d’ailleurs

Comment ces personnes entendent-elles parler de toi ?

Réseaux sociaux, mon site internet (www.prestapeche.com) et maintenant que l’activité dure depuis quelques années, beaucoup de bouche à oreille. La meilleure des publicités dans notre domaine !

Mathieu Romain, moniteur guide de pêche en Alsace

Tu t’occupes toi-même de ta communication n’est-ce pas ? Est-ce que c’est au détriment d’autre chose ?

Oui, je préfère m’en occuper moi-même car il est à mon avis délicat de faire passer le message que l’on souhaite s’il est traduit par quelqu’un d’autre. C’est au détriment de mon temps libre surtout. Cela prend par exemple énormément de temps pour faire des photos, les trier, choisir les bons moments pour les publier, etc.

Quelles sont les qualités requises pour être un bon guide selon toi ?

La patience et la rigueur sont à mon avis les deux qualités principales d’un bon guide.
Il faut aimer les gens aussi ! On passe notre temps avec des pêcheurs (ou futurs pêcheurs), que l’on ne connait parfois pas du tout (cela change au fil des années car les élèves fidèles reviennent souvent) et il est donc indispensable d’apprécier communiquer avec eux. Je pense que ça ne s’apprend pas, c’est un trait de caractère qu’il faut avoir.

Et bien sûr, il faut maitriser à fond son domaine de compétence : la pêche et les poissons.

As-tu des projets futurs dont tu voudrais nous parler ?

Pour le moment mon activité se développe bien avec de nouvelles techniques comme la traque du silure, les voyages en Hollande à l’automne et je loue des bateaux tout équipés pour pêcher sur le plan d’eau de Plobsheim, le plus grand lac de la région. On verra ce que l’avenir nous réserve 🙂

Quel est ton plus beau souvenir de pêche ?

J’en ai beaucoup et vraiment ce serait compliqué d’en donner un seul. Plutôt que les gros poissons, mes plus beaux souvenirs sont ceux de journées de pêche où tout se passe bien, rigolades, on prend du poisson, l’apéro est bon et le repas aussi. Pas trop chaud, pas trop froid, entre pote ou en famille, voilà ce que j’aime. Tiens par exemple, la dernière fois avec mon père en bateau. Une pluie fine mais un bon 20°C, des brochets qui tapent bien pendant 30 minutes sur des gros leurres, l’excitation de la pêche et le plaisir d’être ensemble… le top!

Mathieu Romain, moniteur guide de pêche en Alsace

Quel est également ton plus beau souvenir en tant que guide ?

Là aussi il y en a quelques uns et n’en dévoiler qu’un seul serait dommage. Alors pour ne pas parler que de pêche, on va dire que c’est le jour où j’ai eu, il y a des années, ma première réservation. Un vrai moment de plaisir où l’aventure commençait enfin.

Un message à faire passer à ceux qui souhaiteraient découvrir la pêche en Alsace et dans les Vosges ou ailleurs ?

N’hésitez pas à me contacter, je suis certain que nous pourrons passer ensemble une bonne journée de traque !

Au plaisir, Mathieu ROMAIN

Découvrez les offres de guidage de Mathieu Romain :

Mathieu Romain, moniteur guide de pêche en Alsace

Stage de pêche des carnassiers en Alsace avec Mathieu Romain

Reconnu dans toute l’Europe pour son impressionnante population de brochets, le plan d’eau de Plobsheim et ses 700 ha d’habitats favorables aux carnassiers, sont l’un de mes terrains de jeu favoris pour la pêche des grands brochets !

Découvrir

 

peche-la-mouche-dans-le-pimont-alsacien.15136145

Stage de pêche à la mouche dans le piémont Alsacien avec Mathieu Romain

Le piémont Alsacien possède une population de truites fario sauvages exceptionnelle et une multitude de faciès plus intéressants les uns que les autres. Chaque tronçon apporte son lot de nouvelles veines d’eau à prospecter et de truites à pêcher.

Découvrir

Liens utiles pour mieux connaître Mathieu Romain et son métier :

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *