Vincent Cadiergues, moniteur guide de pêche en Auvergne

Découvrez le portrait de Vincent Cadiergues, moniteur guide de pêche en Auvergne et spécialiste de la pêche à la mouche.

Vincent Cadiergues-une-semaine-de-pche-paradisiaque-en-serbie.37386077

Bonjour Vincent, premièrement est-ce que tu peux brièvement te présenter à nos lecteurs ?

Bonjour, je m’appelle Vincent Cadiergues, j’ai 48 ans et suis né dans les Ardennes. Ancien cadre manager dans différentes entreprises privées, j’habite la région Auvergne depuis 15 ans maintenant. Je suis marié et père de deux enfants de 10 et 6 ans.

D’où t’es venue cette passion pour la pêche ?

Cette passion vient de mon père qui m’a promené le long de beaucoup de rivières françaises mais également étrangères, depuis ma petite enfance. J’ai ainsi pu pêcher les rivières Irlandaises (depuis 1976), Ecossaises, Canadiennes (pour le saumon) mais également Autrichiennes et maintenant Serbes.

C’est à l’âge de 3 ans que j’ai pris mon premier poisson (truite de 3 kilos dans un lac !!!)

Quelles techniques de pêche enseignes- tu ?

Ma technique préférée est la pêche à la mouche, aussi bien en sèche, en noyée qu’en nymphe au fil. J’enseigne également les pêches au toc, et le toc nymphe (qui est particulièrement efficace dans les rivières auvergnates).

Vincent Cadiergues-initiation-et-guidage-de-pche-la-mouche.28315374

Qu’il y-a-t-il de si particulier dans la pêche à la mouche au point d’en faire ta spécialité ?

Quoique l’on puisse en dire, la pêche à la mouche est très technique et variée. Avec les nouvelles techniques de pêche et les nouveaux matériaux, de nos jours il est possible de pêcher toutes les différentes catégories de poissons aussi bien en rivière qu’en mer.

Cette technique nous permet également de changer nos possibilités de chercher le poisson là où il se trouve, de prospecter les postes (Un peu comme aux leurres). Par rapport aux autres techniques, la pêche à la mouche est la plus motivante à mon goût car il me permet de pratiquer le No-Kill.

Même si de nos jours, les mentalités changent et que de plus en plus de pratiquants de pêche aux leurres font en sorte que les poissons pris puissent repartir dans les meilleures conditions.

Il semble que la truite soit donc ton poisson de prédilection ? Qu’est-ce qui te passionne le plus dans la pêche à la truite ?

La truite est effectivement un poisson que j’affectionne particulièrement car présent dans une majorité des cours d’eau en France, et facile à trouver. On peut pêcher la truite aussi bien en rivière que dans les lacs ou réservoirs.

L’ombre est également un poisson qui m’a toujours fasciné. Assez compliqué à trouver et à pêcher. Je commence à connaître pas mal de spots sur la région où le pêcher ! De plus, ce poisson nous permet de pêcher jusque la fin de l’année car on le trouve bien souvent en seconde catégorie.

J’ai également pêché le saumon, aussi bien en France (Bretagne ou Normandie) qu’à l’étranger et notamment en Irlande le célèbre Ridge Pool sur la rivière Moy.

Vincent Cadiergues-initiation-nymphe-au-fil.58465375

Originaire des Ardennes et ayant beaucoup voyagé en France et à l’étranger, tu as décidé de finalement installer ton activité en Auvergne. Pourquoi ce choix ?

Si j’ai installé mon activité sur la région Auvergne, c’est parce que ma femme travaille sur Clermont Ferrand. Mais cette région offre une grande possibilité de guidage si l’on se déplace un peu. En effet, nous sommes rapidement au bord de la Dordogne, des rivières de Lozère, de l’Allier, de la Corrèze, de la Savoie et autres points stratégiques de la pêche à la mouche. Il est bon de noter que cette région Auvergne est au cœur de la France. Il est également facile de se rendre à l’étranger à partir d’Aulnat (Aéroport de Clermont-Ferrand).

Pourquoi as-tu choisi à la base de faire ce métier ?

Les différents métiers exercés m’ont tous conduits vers le management et la volonté de transmettre mon savoir aux autres. Il me semblait assez facile pour moi de transmettre ma passion à des personnes voulant apprendre.

Tu es passé par le Centre National de Formation aux Métiers de la Pêche d’Ahun. Peux-tu nous en dire un peu plus sur le déroulé de cette formation et ce que tu en as retenu ? Cela pourrait intéresser de futurs guides de pêche

Oui, le déroulement de la formation dispensée par le Centre d’Ahun aux futurs moniteurs guides de pêche est très complète, et sûrement la plus complète par rapport aux autres centres. Il faut noter, que nous n’allons pas à Ahun pour pêcher à longueur de journée mais pour apprendre à enseigner, à prendre connaissance du milieu aquatique.

En fin de formation, nous avons fait le compte du nombre d’intervenants venus nous apporter leur connaissance dans ces différents domaines : 127 personnes. Parmi les différents intervenants, nous avons pu rencontrer Jan Astier, Gael Even ou bien Jean-Pierre Misseri ! Le moteur de cette formation est Yoann Esquis qui se donne beaucoup de mal pour que cette formation fonctionne dans les meilleures conditions. Reconnu par toute la France et même au-delà des frontières, Yoann Esquis sait nous apporter sa motivation et son envie !

En même temps que ma formation de moniteur guide, j’ai pu passer mon diplôme de Directeur de centre de vacances, mon diplôme de piégeur et de garde de pêche particulier.

Vincent Cadiergues-les-ombres-de-l-allier.15396048

Qu’est-ce que tu aimes aujourd’hui le plus dans le guidage ?

Ce que j’aime le plus est ce temps passé au bord de l’eau avec une personne qui compte sur toi pour apprendre, évoluer ou simplement passer un bon moment. Tout ne peut que bien se passer car nous sommes là pour le même chose et la même passion. Et bien souvent, cette équation est gagnante !

Quelles sont les qualités requises pour être un bon guide selon toi ?

Ce que les personnes recherchent en majorité sur un guidage est de passer un bon moment, avec un professionnel qui pourra répondre à ses questions et souvent soit pour apprendre ou approfondir sa ou ses techniques.

Pour moi, il est primordial d’accompagner son client dans cette démarche nous sommes là pour le client, pour qu’il se fasse plaisir. Et bien sûr éviter de promettre la prise du poisson du siècle !!!

Comment est-ce que tu vois évoluer le métier de moniteur-guide de pêche ?

Pour moi le métier de guide de pêche doit évoluer dans le sens où nous devrions être des observateurs.  En effet, avec nos voyages à l’étranger, nous observons des gestions piscicoles autres, des milieux naturels en bonne santé etc…

En France, nous nous trouvons face à des problèmes qui touchent le milieu naturel, nous voyons les rivières qui se polluent, une raréfaction des poissons dans certaines zones. Tout n’est pas fini, les français sont trop fatalistes, mais des actions devraient être mises en place, et c’est là que nous devrions intervenir !

Il est dommage qu’en France, on n’ait pas la mentalité Anglo-Saxon. Les américains et Anglais pêchent très souvent accompagnés par un guide ou un « Guilly ».

Lors de nos guidages, c’est à nous de prodiguer les bons conseils, les gestes à éviter pour que celui-ci ne nuise pas au site dans lequel nous nous trouvons !!! Par exemple, dire à un client qui fume que lancer son mégot dans l’eau pollue plus de 500 litres d’eau au cyanure !!!

En même temps que moniteur guide de pêche, je suis également garde de pêche particulier sur l’AAPPMA de Pontgibaud sur la rivière de la Haute-Sioule. Je peux dire que lorsque l’on se donne un minimum de mal, il est très facile de faire repartir une rivière !

Vincent Cadiergues-une-semaine-de-pche-paradisiaque-en-serbie.59566304

Nous nous sommes rencontrés pour la première fois au CNPL de Clermont 2018, quelle a été ta première impression lorsque l’on t’a présenté le concept de Rodmaps ?

Oui effectivement nous nous sommes rencontrés sur le CNPL, le concept m’a plu car vous êtes les premiers à vouloir monter un site dans lequel tous les moniteurs guides de pêche sont réunis, proposant ses spécialités, ses guidages. J’ai pu voir que vous vous donnez du mal à vouloir monter quelque chose de solide, de convivial et qui perdure dans le temps. La seule façon de vous aider est de participer du mieux que je le peux dans votre projet !

Des projets futurs dont tu voudrais nous parler ?

J’aimerai monter une association des moniteurs guides de pêche d’Auvergne, j’ai en effet déjà monter les statuts, mais à ce jour peu de personnes m’ont répondu !!!!

Je rentre de Serbie, où je viens de réaliser un film, j’aimerai bien aller dans ce sens présenter des projets de pêche sous forme de films !!!

Une anecdote à nous raconter sur un guidage ?

Un jour, en Irlande, je me suis retrouvé dans l’eau jusqu’aux genoux à drope un Saumon de 16 livres dans un champ car mon client avait bloqué son moulinet à mouche et n’avait pas d’épuisette !! Tout ceci en jean basket car notre session de pêche était terminée, et que tout le monde s’était changé !!

Ceci sur la rivière Moy à Foxford !

Par moment, il faut savoir donner de sa personne !!!!

Découvrez les offres de guidage de Vincent Cadiergues :

Vincent Cadiergues-initiation-la-pche-la-mouche-en-rservoir-en-auvergne-salmonids-ou-carnassiers.14105345

Initiation à la pêche à la mouche en réservoir en Auvergne avec Vincent Cadiergues

Une initiation comme celle que je vous propose est une approche au rudiment de la pêche à la mouche. Cette initiation se fera au bord d’un lac ou étang en toute sécurité. 

Découvrir

Vincent Cadiergues-initiation-et-guidage-de-pche-la-mouche.28315374

Stage de pêche à la mouche dans le Puy-de-Dôme avec Vincent Cadiergues

Quelque soit votre âge, une initiation de la pêche à la mouche peut se réaliser trés simplement. Nous avons la chance d’avoir des rivières ou des réservoirs dans notre belle région.  Laissez vous tenter pour une nouvelle approche du monde de la pêche !

Découvrir

Vincent Cadiergues-les-ombres-de-l-allier.15395711

Pêche des ombres de l’Allier, une pêche hivernale avec Vincent Cadiergues

Venez traquer en ma compagnie les ombres et les truites  dans les secteurs de seconde catégorie de l’Allier en période hivernale. Cette célèbre rivière d’Auvergne nous propose un magnifique secteur de jeu à la recherche des ombres et des truites.

Découvrir

Liens utiles pour mieux connaître Vincent Cadiergues et son métier :

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *